stade de france - part 1 (vendredi 19 octobre 2007)

Publié le par henry padovani

C était un mercredi. Le 5 septembre. Je filais en voiture sur paris. J' avais rendez vous avec Yann Plougastel qui m avait demandé un interview pour 'le monde 2'. J ai un téléphone qui reçoit les emails et à chaque coup me fait un son de radar. J arrive au péage et j en profite pour voir ce qui est arrivé.. Y a la queue pour payer.. J ai le temps.. des trucs.. des spams et un email de Sting. Lui et moi, on converse beaucoup par email. Lui en général très tôt le matin.. Des messages simples, des mots qui vous réchauffent le coeur. On se parle d amitié ou de famille ou de santé ou d émotions.
Là c est l après midi et c est : « mon ami ( en français dans le texte) est ce que ça te dirait de jouer une chanson avec nous au stade de France, peut être la dernière de la soirée ' next to you'.. etc etc. ».et à la fin, « alors ? tu en penses quoi ? » le genre de question où on ne peux répondre que oui.
D abord parce que jouer au stade de France et en plus avec Police et surtout avec des amis, pas n importe lesquels mais avant tout des amis. Et puis, quand quelqu' un vous redemande à la fin « alors, tu en penses quoi », c est qu il veut que vous répondiez « oui. »
Et j ai bien profité de ce moment.. j ai roulé jusqu à paris en pensant à cette amitié, à la joie que j'éprouvais et au bonheur que Sting avait du ressentir en m'écrivant ce cadeau.
Je pensais aussi à la chanson qu'est 'next to you'.. l intro à fond..

Je me disais.. je vais partager cette joie avec quelques personnes. Mais bon, fallait que je fasse attention à qui j allais le dire. Et puis, avant quoi que ce soit, répondre à Sting, confirmer, et s' y preparer. Mais un message d amitié se partage aussi, c est comme une chaîne que l on doit continuer et le faire avec des amis ou des amours.
Donc, j appelais ma chérie et je lui ai dit. Evidemment, elle a explosé de joie pour moi. Ensuite Fanny, la mère de mes enfants. Trop cool. On en a parlé et on a surtout décidé de ne pas le dire aux enfants pour qui se prennent un dose d adrénaline en direct au stade de France.
Et puis, j ai appelé mon manager et je lui demandé de le garder pour lui.
Voilà.

Le soir quand je suis rentré chez moi, j ai écrit à Sting en italien et je lui ai dit , que bien sur j acceptais et que j aimerai bien recevoir un Mp3 de la version live et que des images du stade de France, où lui, Trudie, Bono, Ali, Zucchero et moi étions allé voir la finale de la coupe du monde de football, France – Brésil me passaient par la tête. C est grand !!! très grand !!
Ensuite, j ai bien sur mis le single ' next to you' sur la platine, branché ma guitare et joué comme un malade. Je savais que ce soir là ils jouaient à Birmingham et que, comme dit la chanson, j avais envie d'être près d' eux.

Commenter cet article